Congestion à lasortie de la 20, près de Trois-Pistoles. Une situation inacceptable, juge Denis Tardif

La situation inacceptable vécue par les automobilistes en fin de semaine à la sortie de l’autoroute 20 à Notre-Dame-des-Neiges, près de Trois-Pistoles, devra trouver une solution à court, moyen et long terme.

 

Telle est la réaction de Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup-Témiscouata,face à la longue file des véhicules de plusieurs kilomètres qui se prolongeaient de la Fromagerie des Basques jusqu’à la dernière sortie de l’autoroute 20, et ce, au début du grand congé de la construction.

 

« Ce n’est pas le temps de faire de la petite politique mais de se mettre au travail autour d’une table pour trouver des solutions. Cependant, il faut obtenir un consensus régional pour permettre d’envisager d’autres projets. », a déclaré le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata.

 

L’ancien gouvernement a retiré en 2015 du Programme québécois des infrastructures (PQI) le prolongement de l’autoroute 20 vers Rimouski. Face à ce retrait, le premier ministre du Québec, François Legault, a déjà évoqué la possibilité du retour du prolongement de l’autoroute 20 Trois-Pistoles/Rimouski dans ce programme.

 

«Si la sécurité des piétons a été assurée par l’installation d’un feu de circulation, il y a bien d’autres aspects dont nous devons tenir compte. D’abord, l’image projetée à l’extérieur de la région par cette situation. Deuxièmement, l’impact négatif potentiel sur l’industrie touristique régionale. Nous devons agir pour que le trafic routier redevienne fluide en cette période de pointe touristique. »,a résumé le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata.